Bacha

Publié le par india

 

© Jean-Paul  Neveu

Tout son corps est de jeune fille, sauf les yeux, de femme mûre. Mais ce ne sont pas des yeux, plutôt des forets pour percer la pierre !

Peut-être que, déjà, cette fille en a vraiment fini avec tout ce qu'il fallait voir, et que nul vent printanier, inattendu, soudain, ne pourra plus jamais la troubler.

O nuit profonde, source de mystères infinis, ne peux-tu couvrir ces deux yeux, ne serait-ce qu'une fois ! Ne peux-tu noyer dans l'obscurité sa connaissance aussi cruelle que le soleil de midi, son champ de tous les jours, desséché, calciné !

A celle qui sait tant de choses que nulle surprise ne peut plus l'atteindre, que pouvons-nous dire, nous qui, jusqu'à présent, n'avons rien appris, absolument rien !

Lokenath Bhattacharya

 

Pour les jeudis en poésie chez les Croqueurs de mots

Publié dans Un visage un espoir

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
N
<br /> <br /> extraordianire photo qui illustre si bien ce texte poignant<br /> <br /> <br /> la douleur et la misère laissent oublier ce que doit etre la vie d'une enfant<br /> <br /> <br /> le regard si expressif ne peut cacher le vécu de cette jeune fille<br /> <br /> <br /> bisous<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
Q
<br /> <br /> J'espère... Mais voilà. Saurons-nous donner de la joie à vette efant-là ?<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
C
<br /> <br /> pauvre enfant !!!<br /> <br /> <br /> il est triste d'avoir vu déjà trop de choses qui ne te font plus croire à rien .. surtout pas au bonheur .....<br /> <br /> <br /> bises<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
N
<br /> <br /> Merci à toi, India, pour ce portrait qui porte sans un cri tout le poids du monde.<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
E
<br /> <br /> Merci pour Elle!<br /> <br /> <br /> Bisous!<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre