Oubli

Publié le par india

Eh oui, j'ai oublié l'éphéméride du jour, accaparée par la soirée  passée avec ma pauvresse que j'en ai oublié tout le reste.

Une soirée qui s'annonçait bonne sans la surprise du chef qu'elle m'avait réservé et qu'elle me présenta brutalement : je suis enceinte.

 

Un point, c'est tout. Pas d'autres explications. Du moins pas avant que je ne referme ma bouche qui s'était ouverte sans émettre le moindre son. 

 

Si vous avez suivi un peu les histoires de la pauvresse (ici encore), vous comprendrez que sa vie est loin d'être un fleuve tranquille en matière sentimentale et que cet événement ne devait pas être de l'ordre d'un projet. Alors, un oubli ? Un accident technique ? Peu importe, je n'ai pas posé la question, l'état de ma pauvresse* n'appelait pas ce genre de réflexions dans l'instant.

 

La pauvresse est un peu plus âgée que moi, c'est une belle femme qui a toujours assumé seule sa vie. Elle a été mariée il y a longtemps à un homme alcoolique et qui est depuis, toujours dans ses limbes, absent totalement de toutes relations avec leur fils et elle. 

Elle exerce un travail à responsabilités, qui lui permet surtout d'assurer seule toutes les factures à payer. Elle est peintre également, et expose régulièrement.

Elle a beaucoup d'humour, ne se plaint jamais. Mais avale pas mal de cachets.

Elle a des amants pour combler ses manques, qui sont nombreux. De confiance en elle en premier certainement. Cela doit remonter à son enfance...  

La pauvresse et moi nous sommes rencontrées en Espagne il y a une dizaine d'années. Je sortais avec un musicien et elle avec un prof de gym pas très catholique. Nous avons deux fils du même âge et à l'époque ceci avait permis notre rencontre.

Puis nous sommes rentrées et avons continué à nous voir et notre relation s'est developpée jusqu'à devenir une réelle amitié.

 

Nous avons une compréhension mutuelle qui se passe souvent de mots même si nous agissons et avons des réactions différentes. Pour ma part j'estime ne plus avoir l'âge des fantasmes mais bien celles des réalités, de celles qui te font lacer tes baskets et fuir devant le moindre problème qui aggraverait ton cas.

Mes soucis je les veux petits et dans ces conditions, comme la plupart, je suis gâtée. Rien de facheux, jamais. Ou si peu. Une orchidée qui m'a été offerte m'a causé le plus gros problème de la semaine,,,comment vais-je la faire survivre ? Elie m'aidera au besoin, j'ai sa promesse. (ah non ? dis oui Elie...).

 

Oui, moi ça va, mais la pauvresse, pas trop.

Ni elle ni moi n'avons dû vivre une grossesse non désirée. Dans ces cas-là, seul ce qu'on ressent peut faire référence, ce qu'on sait n'a plus de poids, ce qu'on a entendu non plus. Que faire alors avec toutes nos idées d'avant ?

...

Elle a été occupée toute la semaine, à faire des examens et prévoir un avortement pour vendredi prochain car "tu comprends, ce n'est pas raisonnable, je n'ai plus l'âge, je serais probablement seule dans quelques mois et il n'en veut pas et mon nouveau poste de travail alors ? " mais en partant elle m'a dit : tu sais, je suis heureuse, je vais pouvoir le "sentir" jusqu'à vendredi.

 

C'est court...dis-lui au revoir, je crois que c'est important.

 

Orchidee-2.jpg

Orchidee.jpg

 

 *elle se nomme, dérisoirement, ainsi elle-même

Publié dans La vraie vie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

cricket1513 04/11/2010 19:51



un pauvre petit ange ...partit ....  encore ....


bisous


christelle



i 04/11/2010 22:38



Oui...j'ai vu ma pauvresse ce soir d'ailleurs, elle va bien, nous allons bien. En revenant ici ce soir depuis la première fois depuis bientôt 3 semaines, je m'apperçois que j'ai eu des
difficultés à me souvenir de mon mot de passe...que se passe t-il ? en serais-je au point de zapper complètement ce mode de communication virtuelle ? j'en ai bien peur Christelle, je ne pense
plus à mon blog sauf aux amis que je m'y suis fait mais je dois dire que je fonctionne en mode télépathique et j'espère que tu reçois bien mes ondes et pensées ? faut pas croire, je zappe le
moyen mais pas les gens...j'espère que de mon côté l'envie reviendra bientôt de passer plus de temps ici. Ce qui n'estpas du tout le cas pour le moment. J'espère que de ton côté tout ca bien, tes
filles, ta vie ? je t'embrasse très très fort Chrysalide.



Alice 13/06/2010 15:20



Depuis  Simone Weil, les femmes sont libres de choisir. Et c'est ce que ton amie a fait. Personne ne peut se mettre à sa place,  recevoir ton écoute, c'est énorme et l'aide à poursuivre
sa décision. Bises



Elie 13/06/2010 07:13



Coucou!


Elle superbe cette orchidée...bien sûre que je vais t'aider...pour sauver ce beau cadeau! Tu n'as pas grand  chose à faire pour l'instant. Tu la met près de la lumière mais pas en plein
soleil...et tu lui fais un bain une foir par semaine( tu pren un plat assez creux, tu l'a tremps 3-4 minutes et tu la sort et laisse bien égouter avant de la remettre en place. Evite le cache
-pot)


Pour la suite on verra après la floraison!


Merci, bises et très bon dimanche!


 



SONYA 972 12/06/2010 21:22



je pense qu'elle désire le bébé et le gardera


j'en suis sûre


peut être ce petit être la comblera


bisous India



Dany58 12/06/2010 18:01



C'est une décision terrible à prendre et quoi que l'on fasse, on le regrettera. MAis bien sûr, si "ce n'est pas raisonnable", il vaut mieux le faire plutôt que de faire le malheur de deux
personnes.


Encore une chose que les hommes n'ont pas à assumer...


Bon samedi.


Bisous.